Ordre Franciscain Séculier

Ordo Franciscanus Sæcularis

  • Register

DOC


Kelly Moltzen, OFS des États-Unis, a assisté à la conférence Laudato Si à Nairobi, au Kenya, du 15 au 16 juillet 2019 et a eu l’occasion de rencontrer le bureau africain de JPIC Franciscans. Vous trouverez ci-dessous un résumé des expériences qu’elle a partagées avec nous.

 

(photo: European Union/ECHO)

Conférence Laudato Si


La conférence était célébrée pour le quatrième anniversaire de Laudato Si et était organisée par le Réseau de jeunes catholiques pour la durabilité environnementale en Afrique (CYNESA) durant l'année du cinquième anniversaire de CYNESA, conjointement avec le Dicastère du Vatican pour le développement humain intégral, ONU Environnement (basé à Nairobi) et le WWF Afrique. Le pacte catholique pour le climat et les partenariats pour le changement ont apporté leur soutien à la conférence. La mission du Saint-Siège à Nairobi, dirigée par le Nonce apostolique, a apporté une contribution précieuse à la conférence. La conférence a porté sur les quatre thèmes du rôle de la foi et des religions pour les soins de notre maison commune ; le rôle de la jeunesse ; le rôle des communautés autochtones et le rôle de l'Afrique.
Parmi les principales choses à retenir pour moi c’est d’apprendre sur la nouvelle opération pour la nature et le peuple (New Deal for Nature and People), effort du WWF, dans le but de réduire de moitié l'empreinte de la production et de la consommation d'ici à 2030, que les chefs d'État et citoyennes devront adopter d'ici 18 mois; Les initiatives La grande muraille verte (et le prochain film du même nom) et Laudato Tree soutenus par Don Mullan et la société des missions africaines de l’Ireland; et l’initiative « Foi pour l’environnement» de l’ONU-Environnement, qui prévoit de lancer un forum de la jeunesse.

Le gouvernement irlandais a alloué 1,2 million d’euros à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification afin de soutenir les recherches sur les moyens nécessaires à la création de la Grande Muraille Verte – ce que le dialogue de rétablissement de la paix est nécessaire entre les tribus afin d’accepter cette initiative, qui vise à créer des emplois et des moyens de subsistance pour de nombreuses personnes à travers le Sahel. (L’Amérique latine pourrait utiliser quelque chose de similaire à la Grande muraille verte pour enrayer la crise de la violence et des migrants dans les Amériques.). Il existe également une initiative interconfessionnelle sur les forêts tropicales : le REPAC travaillant sur le bassin du Congo est une initiative similaire de REPAM travaillant en Amazonie.


Pour le 50e anniversaire du Jour de la Terre en 2020, le Vatican souhaite que 50 diocèses, 50 écoles, 50 universités, 50 hôpitaux, 50 banques, 50 villes et 50 exploitations agricoles donnent l'exemple et s'engagent en faveur des pratiques de Laudato Si. Des chapitres individuels de CYNESA dans certains pays effectuent également des travaux encourageants. La section du Rwanda a planté 6 000 arbres dans 2 paroisses et 2 écoles avec 1 400 élèves d'écoles primaires catholiques et souhaite à l'avenir travailler à la conservation de la faune et à la protection des jeunes ; planter 100 000 arbres fruitiers d'ici 2022 ; Imprimez les livres Laudato Si dans les langues locales et organisez des ateliers Laudato Si.

Quelques points à noter :


L'accès à la terre, en particulier pour les peuples autochtones, est un problème grave.


- Quand les activistes parlent et défient les gouvernements, ils s'exposent à des risques. Plusieurs personnes présentes à la conférence ont été menacées en raison de leur activisme. La plupart des pays africains ne siègent pas au Conseil de sécurité des Nations Unies; le Kenya fait pression pour obtenir un siège au conseil et, s'il était sélectionné, se concentrerait sur le changement climatique et le développement durable.


- La pollution atmosphérique, en particulier à Nairobi, est un problème énorme. Le carburant est hautement toxique et manque de normes réglementaires : "La pollution et la mauvaise qualité de l'air tuent maintenant plus d'Africains que le sida / VIH." ONU Environnement a appelé à la cessation du flux de carburant sale en Afrique de l'Ouest et a écrit comment la marche au ralenti des autobus contribue à la pollution de l'air.


- CYNESA est composée de nombreux jeunes adultes qui viennent de terminer leurs études et qui cherchent à créer un réseau pour des opportunités d'emploi potentielles. Il y a beaucoup de jeunes instruits qui ont besoin d'emplois verts. Pourtant, l'analphabétisme est encore de 46% en Afrique.


- Les jeunes doivent être très avertis s'ils veulent dialoguer avec le secteur des entreprises par le biais des Nations Unies. D'un côté, ils veulent dire aux entreprises : "Nous sommes conscients de ce que vous faites. Nous formons nos jeunes pour les combattre." D'autre part, certains hommes d'affaires africains détruisent l'environnement mais peuvent ne pas être conscients de l'effet de leurs actions et doivent être sensibilisés. Les entreprises fournissent des statistiques sur l’emploi fourni par leurs industries (par exemple, l’industrie du plastique) ; mais les défenseurs de l'environnement ne sont pas aussi organisés lorsqu'il s'agit de préparer des statistiques sur le potentiel de création d'emplois verts.

JPIC Franciscans en Afrique


Le bureau JPIC Franciscans Africa (JPIC FA) déploie des efforts considérables pour promouvoir une approche du lobbying et du plaidoyer, de la consolidation de la paix et du règlement des conflits basée sur les droits, en s'appuyant sur les formations qu'ils ont données à Franciscans International pour engager les citoyens au niveau local. Leurs efforts s’appuient sur une sensibilisation à l’importance des solutions écologiques et une compréhension profonde de la nécessité d’accéder aux terres, en particulier chez les peuples autochtones.
Ils ont plaidé avec succès en faveur de la reconnaissance du bidonville de Mukuru à Nairobi en tant que zone de planification spéciale par le gouvernement national, ce qui signifie que celui-ci attirera l'attention du gouvernement. L'un des principaux volontaires de JPIC FA, Steeven Kezamutima, est un membre de la JeFra (Jeunesse franciscaine), musicien du groupe « La voix du prophete » (Prophet's Voice), devenu populaire parmi les activistes de son pays, le Burundi, au grand dam du gouvernement burundais ; et il obtient sa maîtrise en justice et paix à l'Université catholique de l'Afrique de l'Est (CUEA), où il a créé une fraternité JeFra. Chaque année depuis 2014, ils ont organisé un forum interreligieux de jeunes pour la paix et l'environnement au CUEA. Cette année, les 20 et 21 septembre prochains, comprendra une participation à la future grève mondiale du climat les Vendredi, initiée par Greta Thunberg, ainsi qu'à la Journée internationale de la paix. Il espère que cela rejoindra les autres efforts Laudato Si Generation à travers le monde. Steeven a également créé un documentaire sur le p. John Kaiser, un prêtre américain qui a servi au Kenya pendant des décennies et a été assassiné pour avoir pris position contre les violations des droits de l’homme ; et a collaboré avec les franciscains capucins pour créer des épisodes télévisés capucins tels que Earth en 2050, Green Talent Show et la Birthday tree planting.

JPIC FA avait l'habitude de recevoir un financement de Misean Cara d’Irlande ; Cependant, comme il n’y a actuellement aucun missionnaire irlandais dans leur région, Misean Cara n’a pas renouvelé son financement. Sœur Mary Frances, directrice de JPIC FA, est autorisée par sa congrégation à faire le travail de JPIC FA, bien qu'elle ne soit pas en mesure de contribuer également à sa communauté. Steeven obtiendra son diplôme de CUEA dans un délai d'un an. Pour continuer son travail avec JPIC FA, il devra trouver un emploi. J'espère que des efforts tels que les leurs pourront être financés à Nairobi ainsi que pour nous de trouver un moyen de financer d'autres personnes afin de mener ce travail ailleurs, comme aux États-Unis. Sœur Mary Frances a déjà partagé de nombreux documents avec moi, des comptes rendus de leurs travaux des dernières années. Je serais heureux de les partager avec toute personne intéressée à m'aider à réfléchir à la manière de soutenir leurs efforts.

Et ensuite ?


La conférence Laudato Si et l'excellent travail de JPIC FA fournissent des exemples sur la manière de mieux relier les éléments de JPIC ; Formation ; Jeunes et jeunes adultes ; et relations œcuméniques-interconfessionnelles. J'espère que ces récits africains nous inciteront à trouver de nouvelles façons d'intégrer plus étroitement ces efforts, de former et d'engager davantage de jeunes et de jeunes adultes et tous les peuples à travailler ensemble sur les problèmes de JPIC, grâce à l'établissement de relations œcuméniques et interconfessionnelles et à la collaboration.

CYNESA travaille sur un rapport de la conférence et restera sans aucun doute en contact avec le dicastère du Vatican pour le développement humain intégral ainsi qu'avec l'ONU Environnement. En réalité, le Vatican souhaite organiser des conférences Laudato Si dans des différentes régions d'Afrique, avec la vision que l'Afrique dirigera et que d'autres régions du monde suivront. Je serais heureux de discuter plus en détail des enseignements tirés de la conférence et de mon expérience au Kenya, de mon premier voyage en Afrique, où j'ai eu le privilège de rencontrer des personnes de tout le continent, en particulier d'Afrique orientale et l’Afrique de sud, ainsi que plusieurs personnes d'autres régions du monde (Samoa, Philippines, Inde, Équateur et Allemagne).