Ordre Franciscain Séculier

Ordo Franciscanus Sæcularis

  • Register

K O I N Ō N I A
...ensemble en chemin

CONFERENCE DES ASSISTANTS SPIRITUELS GENERAUX OFS-JEFRA

2017-3                                                                             Année 24                                                                                    nr. 95              

DOC     PDF

VIVRE LE CHARISME FRANCISCAIN DANS LE MONDE CONTEMPORAIN

40 ans après Seraphicus Patriarca

“ENVOYÉS COMME TÉMOINS ET INSTRUMENTS” (cf. Règ. OFS 6):

Les Franciscains Séculiers dans l’Église et dans le monde

Fr. Francis Bongajum Dor OFMCap

Introduction

Saint François d’Assise a voulu insérer intentionnellement dans la Règle un chapitre sur la mission, « pour eux qui vont parmi les sarrasins et autres infidèles ».  La Règle prescrit que : « Les Frères qui s’en vont ainsi parmi les infidèles peuvent vivre spirituellement parmi eux de deux manières. Une manière est de ne faire ni disputes ni querelles, mais d’être soumis à toute créature humaine à cause de Dieu et de confesser qu’ils sont chrétiens »[1]. Ainsi, François voyait dans le témoignage simple de la vie chrétienne, une œuvre évangélisatrice. L’actuelle Règle de vie de l’Ordre Franciscain Séculier (OFS), reprend cet esprit franciscain de la force du témoignage et veut que  l’apostolat préférentiel des Franciscains séculiers soit  « le témoignage personnel dans leur milieu de vie et le service de la construction du Royaume de Dieu dans les réalités terrestres »[2].

K O I N Ō N I A
...ensemble en chemin

CONFERENCE DES ASSISTANTS SPIRITUELS GENERAUX OFS-JEFRA

2017-2                                                                                                       Année 24                                                                                                  nr. 94

DOC     PDF 

VIVRE LE CHARISME FRANCISCAIN SECULIER DANS LE MONDE CONTEMPORAIN

40 ans après Seraphicus Patriarca

« LE SEIGNEUR ME DONNA DES FRÈRES ET DES SŒURS » (cf. Test. 14) :

Les Franciscains Séculiers et le don de la Fraternité

Fr. Alfred Parambakathu, OFM Conv.

Introduction

Du 29 mai au 2 juin, s’est déroulé le « Capitolo generalissimo » (le chapitre général) de toutes les familles franciscaines de la région de l’Ombrie pour commémorer le cinquième centenaire de Ite vos. La « prophétie de la communion fraternelle » a été une expérience vécue à Foligno, en prenant conscience qu’il n’y a pas de vérité ni de crédibilité dans une spiritualité chrétienne qui ne devient pas communion fraternelle[1].

 

K O I N Ō N I A
...ensemble en chemin

CONFERENCE DES ASSISTANTS SPIRITUELS GENERAUX OFS-JEFRA

2016-4                                                                                                       Année 23                                                                                                   nr. 92

DOC 

Introduction

A la fin de notre parcours du thème principal : "La Miséricorde : grâce transformante et mission", nous dédions ce numéro à l’OFS et les œuvres de miséricorde aujourd’hui. Les œuvres de miséricorde corporelles : donner à manger aux affamés, donner à boire aux assoiffés, vêtir ceux qui sont nus, accueillir les étrangers, visiter les malades et les prisonniers, ensevelir les morts ; et les œuvres de miséricorde spirituelles : conseiller ceux qui doutent, enseigner les ignorants, avertir les pécheurs, consoler les affligés, pardonner les offenses, supporter les personnes ennuyeuses, prier Dieu pour les vivants et pour les morts, sont fondées sur l’Evangile et établies par le Catéchisme de l’Eglise Catholique. Nous voulons considérer dans un premier temps la nouveauté de l’actuelle Règle OFS en ce qui concerne les œuvres de miséricorde. Ensuite, nous allons considérer les œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles dans l’actuelle législation de l’OFS.

  1. La nouveauté de l’actuelle Règle OFS

La Règle OFS, approuvée par le Bienheureux Pape Paul VI par la lettre Apostolique Seraphicus Patriarca du 24 juin 1978, est profondément marquée par la réforme que le Concile Vatican II a introduite dans l’Eglise. Ladite Règle “a pour objet d’adapter l’OFS aux exigences et aux attentes de l’Eglise dans les conditions du monde actuel. »[1] C’est une application concrète de l’enseignement du Concile concernant surtout l’appel universel à la sainteté (cf. LG 5), et la place des laïcs dans la vie et dans la mission de l’Eglise (LG 4). On remarque immédiatement un élément révolutionnaire quand nous regardons ensemble la Règle de 1978 et les précédentes Règles des Tertiaires Franciscains, c’est la centralité du Christ et de l’Evangile. Repartir du Christ et de l’Evangile dans sa simplicité comme Saint François d’Assise, c’est la voie sûre pour une mise-à-jour de l’Eglise (aggiornamento) lancée par le Concile.

Le premier article de l’ancienne Règle dite Memoriale Propositi est le suivant : “Les hommes qui seront de cette Fraternité se vêtiront d’étoffe modeste, sans teinture, dont l’aune ne dépassera pas en prix six sous (de Ravenne), à moins que …[2]. L’attention fut donc portée dès le début à la visibilité extérieure des membres. La même chose concerne l’abstinence, le jeûne, la manière de prier, les sacrements, la visite aux malades, les funérailles des membres, etc. Tout est normatif. Dans la Règle de Paul VI, au contraire les normes disparaissent. « La Règle et la vie des franciscains séculiers est la suivante : vivre l’Evangile de notre Seigneur Jésus Christ en suivant les exemples de saint François d’Assise, qui fit du Christ l’inspirateur et le centre de sa vie avec Dieu et avec les hommes. » [3] Comme principe, la Règle OFS ne prescrit pas une série de pratiques extérieures dévotionnelles ou caritatives à accomplir, mais l’Evangile et la Personne même de Jésus-Christ à observer. En effet, l’humanité ne peut se sauver elle-même même en faisant tout le bien dont elle est capable. Le salut nous est donné gratuitement par Dieu en Jésus-Christ ; « Jésus-Christ est le visage de la miséricorde du Père » [4]. Lorsqu’une personne accueille Jésus-Christ comme son Seigneur et son Sauveur et qu’elle se laisse guider par son Esprit, les œuvres de miséricorde sont comme les fruits d’un bon arbre ; comme du bon vin qui déborde nécessairement d’un vase plein. Sans cette seigneurie de Jésus dans le cœur de l’homme, à cause de la perversité du cœur de l’homme, ces œuvres extérieurement bonnes peuvent facilement devenir une perversion de la charité qu’elles prétendent exprimer. Graham Hancock dénonce fortement ce qu’il appelle l’industrie de la charité qui finit par aggraver la misère des pauvres et accroitre la richesse des riches;[5] c’est une corruption de la bonté et de l’Evangile.

Les Constitutions Générales affirment encore de façon plus claire la centralité du Christ : « La spiritualité du franciscain séculier est un projet de vie centré sur la personne du Christ, en suivant ses traces, plutôt qu’un programme détaillé à mettre en pratique. » [6] Ceci ne signifie pas donner moins d’importance aux œuvres de miséricorde, mais veiller à ce que le Sauveur ne soit pas délaissé pour un engagement de bienfaisance qui, par lui-même, ne peut sauver le monde. Le Règle invite donc les Franciscains à une conversion continue, une pénitence quotidienne, sans en préciser pour autant la forme ou la nature. C’est dans le cœur de l’Eglise que se réalise cette conversion, et les œuvres de miséricorde sont les fruits de la conversion : « Nettoie d’abord l'intérieur de la coupe et du plat, afin que l'extérieur aussi devienne net » (Mt 23:26).

  1. “J’avais faim et vous m’avez donné à manger” (Mt 25,35)

L’OFS et les œuvres de miséricorde corporelles

 

La prédication de Jésus nous présente ces œuvres de miséricorde

afin que nous puissions comprendre si nous vivons ou non comme ses disciples[7]

La vie en Fraternité dans un Ordre universel comme l’OFS permet de réaliser des œuvres collectives qui sont toujours plus grandes que la somme des œuvres que peuvent faire chaque membre individuellement. La Règle OFS établit que : « Les frais de toute nature (fonctionnement, honoraires, entraide etc.) occasionnés par la vie de la Fraternité seront pris en charge, dans un esprit communautaire et fraternel, par les frères et les sœurs qui apporteront chacun une contribution proportionnée à leur ressources. »[8] ; sous-entendue que la charité est exercée tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Fraternité. Un article de l’ancienne Règle clarifie pour nous ce point : « Chacun d'eux donnera à l’économe un denier de la monnaie courante. L’économe recueillera (ces dons) et selon l'avis des ministres, il fera une distribution aux frères et sœurs pauvres, spécialement aux infirmes, et en faveur des défunts qui ne pourraient avoir de funérailles ; de ce qui reste, on donnera aux autres pauvres, et à l'église (où ils se réunissent) ».[9]  En effet, une fraternité qui va au secours d’autres personnes de l’extérieur quand ses propres membres manquent du nécessaire pour vivre, se contredit et court le risque de scandaliser ceux-là mêmes qu’elle devrait évangéliser ; « A ceci tous connaitront que vous êtes mes disciples : à l’amour que vous aurez les uns pour les autres » (Jn 13,35). Le signe distinctif d’une communauté ecclésiale est l’amour réciproque ; « La Fraternité locale doit être instituée officiellement : elle devient cellule de base de tout l’OFS et signe visible de l’Eglise, qui est communauté d’amour. » [10] La charité dans la vérité a toujours des priorités. Aujourd’hui où le Pape François, par ses enseignements et son exemple, rappelle à tous l’attention à porter aux plus délaissés, l’appel est d’autant plus pressant pour toute communauté ecclésiale et encore davantage pour les Franciscains. Le Pape Benoit XVI enseignait déjà qu’une société qui ne prend pas soin de ses pauvres est une société mauvaise et déshumanisée. Sans limiter l’horizon de l’exercice de sa charité, mais parce que ses moyens sont limités, la Fraternité OFS a l’obligation de prendre d’abord soin de ses propres membres dans le besoin.

Quelques exigences des Constitutions Générales OFS à ce propos : Les Franciscains Séculiers…

  • approfondiront les véritables fondements de la fraternité universelle et créeront partout un esprit d'accueil et une atmosphère de fraternité. Ils s'engageront fermement contre toute forme d'exploitation, de discrimination et de marginalisation, et contre toute attitude d'indifférence à l'égard des autres.
  • Ils collaboreront avec les mouvements qui promeuvent la fraternité entre les peuples : ils s'engageront à « créer les conditions d'une vie digne» pour tous, et à travailler pour la liberté de tous les peuples.
  • Ils soutiendront activement les initiatives visant à sauvegarder la création ; ils collaboreront avec ceux qui travaillent à prévenir la pollution et la dégradation de la nature, ainsi qu’à créer des conditions de vie et d’environnement qui ne soient pas des menaces pour l’homme.[11]

 

  • “En voyant les foules, Jésus eut compassion” (Mt. 9,36)

L’OFS et les œuvres de miséricorde spirituelles

Parmi les œuvres de miséricorde spirituelles, nous considérons ici seulement celle d’avertir les pécheurs. Un pécheur est en effet un aveugle qui court vers sa propre ruine et celle des autres qu’il entraine après lui. Voilà pourquoi l’avertir est un grand acte d’amour non seulement pour l’individu mais aussi pour la société, une grave responsabilité pour le prophète : « Si je dis au méchant: "Méchant, tu mourras certainement", mais que toi, tu ne parles pas pour avertir le méchant de quitter sa conduite, lui, le méchant, mourra de son péché, mais c'est à toi que je demanderai compte de son sang » (Ez 33,8). Le silence est complice. En ces jours profondément marqués par le relativisme et l’individualisme, il faut un amour encore plus grand et plus de courage pour avertir celui qui est dans l’erreur.

La seconde partie de l’exhortation de Saint François aux frères et sœurs de la pénitence connue aussi comme "Lettre à tous les fidèles", qui constitue le prologue officiel de l’actuelle Règle OFS, est une forte admonition aux pécheurs : « Tous ceux et celles qui ne font pas pénitence, qui ne reçoivent pas le Corps et le Sang de notre Seigneur Jésus Christ et qui vivent dans le vice et le péché …». Beaucoup aujourd’hui n’auront pas le courage de prononcer ces paroles devant un auditoire, mais tous peuvent les diffuser. Pour les Franciscains séculiers à qui la Règle est donnée par l’Eglise, diffuser cette Règle avec cet écrit de saint François est une façon de participer à l’œuvre du séraphique Père saint François qui désirait tant conduire tous les hommes au Ciel. Avertir une personne qui vit dans le péché, c’est chercher un bien plus grand non seulement pour la personne individuellement mais aussi pour la société. Saint François qui savait qu’il écrivait ces paroles sous l’impulsion du Saint Esprit, donnait aussi sa bénédiction à ceux qui les feraient parvenir à d’autres : « Tous ceux et toutes celles qui accueilleront ces paroles avec bienveillance, qui les méditeront et en adresseront à d'autres des exemplaires, s'ils persévèrent jusqu'à la fin à en observer les enseignements, qu'ils soient bénis du Père, du Fils et du Saint-Esprit» [12]    

En guise de Conclusion; Une Miséricorde aux dimensions universelles

En 2016, l’OFS a entre 250-300.000 membres répartis dans 116 pays du monde, parmi lesquels il y a 79 Fraternités nationales constituées. L’unité de l’Ordre permet à chaque membre et à chaque Fraternité OFS de pratiquer les œuvres de miséricorde au niveau mondial. Ainsi, depuis 2009, la Présidence CIOFS a pu envoyer une délégation pour consoler les frères et sœurs frappés par le tremblement de terre en Haïti. Par la suite, la Présidence est allée de l’avant avec le Projet Haïti transmettant les contributions de tout l’OFS pour aider des frères de ce pays en grande nécessité. Les Fraternités à divers niveaux, réalisent diverses initiatives d’œuvres de miséricorde. La charité vécue en Fraternité aux divers niveaux est aussi appelée solidarité et la pratique de la solidarité à l’intérieur de l’Ordre a permis la réalisation de beaucoup de projets en faveur des nécessiteux dans le monde. Enfin, il est toujours plus noble de prévenir que de guérir. La prévention de la misère est  plus noble que sa guérison. Ainsi pour l’Ordre Franciscain Séculier, aussi affin de prévenir la misère,  promouvoir la fraternité universelle, la justice et la paix, est une voie noble que l’actuelle législation de l’OFS propose à ses membres.

NOUVELLES – CHAPITRES – VISITES – REUNIONS

Croatie – Chapitre national électif

Le chapitre national électif de l’OFS de la Croatie a été célébré du 7 au 9 octobre 2016 au Centre Franciscain Tabor - à Samobor. Le Chapitre a été présidé par le Ministre Général Tibor Kauser et Fr. José Antonio Cruz Duarte OFM, Assistant Général OFS au nom de la CAS. 51 frères et sœurs y ont pris part dans un esprit de prière, de fraternité, de service et d’accueil ; parmi eux, 32 capitulaires avec droit de vote. Etaient présents 3 Assistant nationaux OFS ainsi que de nombreux Assistants régionaux de l’OFS et de la JeFra. Le 7 octobre, Fr. José Antonio Cruz Duarte OFM a fait un enseignement sur “Vivre la miséricorde en fraternité”. Le 8, Tibor Kauser a tenu la conférence sur “Comment gérer l’OFS, applications pratiques”. Branka Černugelj a été élu Ministre national, Vladimir Rosančić a été élu Conseiller International et Samanta Jadreško Conseiller International substitut. La Messe d’installation a été célébrée dans l’église de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie au Couvent des Franciscains de Samobor.

France – Chapitre national électif

Le Chapitre national électif de l’OFS de la France a eu lieu du 8 au 9 octobre 2016 à Bernay-en-Champagne. Des délégués de 22 Régions ont participé au Chapitre, ainsi que 8 Assistants Régionaux et quelques Observateurs. Le chapitre fut présidé par Attilio Galimberti, Conseiller international délégué par Tibor Kauser, Ministre Général OFS, assisté par Fr. Eric Bidot  OFMCap Ministre Provincial de France-Wallonie, délégué par la CAS. Tout le travail s’est déroulé dans un climat typiquement franciscain de joie, de simplicité et de fraternité. Selon Fr. Eric Bidot, ce fut un chapitre de transition même si celle-ci devait encore durer quelques années. Tout le Conseil national a été reconduit. Ministre et Conseillère internationale : Chantal Auvray ; Vice-ministre et Conseillère internationale substitut : Claire Déchenaux.

Rome, Seraphicum – Présidence CIOFS

La deuxième rencontre de la Présidence CIOS pour l’année 2016 a eu lieu à Rome au Collège Seraphicum, du 15 au 22 octobre comme prévu dans la programmation. C’était une semaine de travail intense, d’écoute, de partage, de discussions, de confrontation ; mais aussi de prière pour les membres de la Présidence. Parmi les 10 membres laïcs, 9 étaient présents dès le premier jour. Andrea Odak est arrivée le quatrième jour parce qu’elle ne pouvait pas se libérer de son travail auparavant. Michel Janian a dû partir avant la fin pour participer aux funérailles de son oncle. Le soir du samedi 15, la Présidence a partagé une soirée fraternelle et un repas avec le Conseil national de l’OFS Italie au Siège national Via delle Mura Aurelia, 9. Mardi 18, tous ont pris part à une visite guidée des fouilles archéologiques du Vatican.

Parmi les décisions prises pendant cette Présidence, nous notons :

  • Le thème du Chapitre Général : "Comme tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi je les envoie dans le monde » (Jn 17,18)"; le sous-titre : Animer et Guider l'OFS dans le monde d’aujourd’hui.
  • Les invités de la Présidence au Chapitre Général de 2017 :
  • La Fraternité émergente de Malaisie-Singapour se sépare en deux fraternités nationales émergentes : la Fraternité nationale émergente de Malaisie et la Fraternité nationale émergente de Singapour à partir de mai 2017.
  • Le nombre des conseillers internationaux de la JeFra sera de six.
  • La Présidence approuve que la prochaine élection des conseillers internationaux de la JeFra et des substituts respectifs soit faite par email.

Tanzanie Chapitre national électif

Le chapitre national électif de l'OFS-Tanzanie a eu lieu du 26 au 30 octobre 2016 au Convent Saint Damien des Frères Capucins de Msimbazi – Dar es Salaam. Il fut présidé par Michel Janian, Conseiller de la Présidence délégué par Tibor Kauser Ministre Général OFS. Il fut assisté par Fr. Felician Kavishe, OFMCap., délégué par la CAS. Lucia Nambuo fut élue Ministre nationale et Felix Mosha fut élu Conseiller International. La Messe d’ouverture ainsi que celle de clôture furent présidées par Fr. Sergi Tarimo OFMCap. Pendant la Messe de clôture, samedi le 29, Michel a installé le Conseil nouvellement élu. L'atmosphère lors du chapitre fut fraternelle, calme et transparente.

Canada – Visites Fraternelle et Pastorale (VFP)

A la demande du Conseil national, les Visites Fraternelle et Pastorale ont été faites ensemble au Conseil National de l'OFS-Canada respectivement par Tibor Kauser, Ministre Général OFS, et Fr. Francis Bongajum Dor, OFMCap. Assistant Spirituel Général du 27 au 28 octobre au Centre Spirituel des Ursuline à Loretteville, Québec. Les visites furent suivies immédiatement le 29 et 30 octobre par un Chapitre national spirituel. 9 membres du Conseil national étaient présents pour ce rendez-vous fraternel, y compris deux Assistants Spirituel nationaux. Fr. Gerry Clyne, OFM est arrivé plus tard. En septembre 2016, selon le rapport démographique demandé en préparation des visites, la Fraternité nationale OFS de Canada a 12 régions (3 Anglophones et 9 Francophones). Elle n’a pas encore de siège. Les archives sont déposées au Couvent des Frères Mineurs à Montréal. Les visiteurs ont pris le temps suffisant pour écouter en privé chaque membre du Conseil avant de rencontrer le Conseil réuni en son entier. Accompagnés par Gilles Métivier, Ministre national, et Fr. André Chicoine OFMCap. Assistant Spiritual national, les visiteurs ont rendu visite à son Eminence le Cardinal Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec. Le Ministre Provincial, Fr. Marc Le Goanvec, OFM a rendu visite aux capitulaires. Les visiteurs ont pu apprécier l’engagement avec lequel le Conseil sert la Fraternité nationale, avec un grand désir de travailler ensemble et de dépasser les défis posés par le fait des deux langues officielles. La trésorière élue, Leonarda Macneil, a décidé de finir son service à la Fraternité nationale à la fin de l’année en cours, à cause des exigences de son travail.

Kotagiri, Inde – Chapitre national électif

Le Chapitre national de l’OFS de l’Inde a eu lieu du 27 au 29 octobre 2016, à la maison de retraites des Capucins à Kotagiri, dans le district de Nilgiri, Ooty, Tamil Nadu. Près de 80 personnes étaient présentes, parmi elles les capitulaires, 15 Assistants spirituels, 10 observateurs et autres invités, en plus d’Augustine Yoon, Conseiller de la Présidence et délégué du Ministre Général, Tibor Kauser, et Fr. Amando Trujillo Cano, TOR, Assistant Général OFS-JeFra, au nom de la CAS. Le matin du 27 octobre, avant le Chapitre, a eu lieu une rencontre du Conseil National ; vers la fin, Augustine et Fr. Amando ont été invités à parler de la contribution financière de la Fraternité nationale d’Inde à la Présidence du CIOFS. Pour l’ouverture du chapitre, l’évêque du diocèse de Ootacamund S.E.R. Dr. A. Amalraj était présent, en plus d’un Provincial et un Vice-Provincial OFMCap. La première partie du Chapitre a compris diverses cérémonies et discours, suivis des rapports des Conseillers et du Ministre National, et des présentations de la part d’Augustine et de Fr. Amando. Le thème des amendements des Statuts nationaux a été aussi discuté et le parcours pour son approbation par la Présidence CIOFS. Dans l’après-midi du deuxième jour, a été effectuée une visite dans un jardin botanique et au noviciat des Frères OFMConv. Puisque manquaient les conditions favorables pour le déroulement d’un Chapitre électif, Augustine a nommé, après une consultation privée, un Ministre et un Conseil national provisoires avec la tâche d’organiser un Chapitre électif dans un an et d’œuvrer pour la réconciliation entre les membres de l’OFS. Les deux membres de la Présidence, Augustine et Fr. Amando, sont reconnaissants pour l’assistance et l’aide reçues des deux Assistants spirituels nationaux, Fr. SaviourKaramveril, OFMConv, président de tour de leur conférence, et Fr. Marion Pulichamakil, TOR, et pour l’hospitalité fraternelle de la part des frères du TOR et OFMConv.

USA, Orlando, FA – Visites Fraternelle et Pastorale (VFP)

Les VFP au Conseil National Exécutif (National Executive Council - NEC) de l'OFS des États-Unis furent menées par Chelito Nuñez, Vice-Ministre Générale OFS et Fr. Francis Bongajum Dor, OFMCap. Assistant Général, du 31 octobre au 6 novembre 2016 près du Centre de retraites San Pedro à Orland - Floride, à l'invitation du NEC. Les deux premiers jours de la visite furent dédiés au NEC. Selon les statistiques récentes, la Fraternité nationale des États-Unis a 12.224 membres Profès et 1076 candidats. Il y a 30 Fraternités Régionales et 625 Fraternités Locales dont 131 sont sans Assistance Spirituelle locale. Le NEC est composé de 8 membres élus et du président de tour du CNSA (Conseil National des Assistant Spirituels). Après une rencontre introductive, les deux visiteurs ont écouté individuellement presque tous les membres du NEC. Les Ministres régionaux et les Délégués des 30 régions étaient présents, en incluant les invités de Guam et des Îles Vierges. Trois Assistants Spirituels Nationaux étaient présents pendant tout le chapitre, Br. Robert Brady, OFM (président de tour du CNSA), Fr. Christopher Panagoplos, TOR, Br. Alessander Escalera, OFMCap. L'Évêque du Diocèse d'Orland, Mgr John Gérard Noonan a honoré l'invitation du Conseil pour présider la Messe d'ouverture le 1 novembre. Ce fut une opportunité pour les visiteurs d’échanger avec le Prélat pour les intérêts de l'OFS.

Pendant la visite, Chelito a pris le temps nécessaire pour vérifier les livres et documents et ensuite signer ceux qu’il fallait signer. Les VFP furent un grand moment d’échange et de travail dans un esprit fraternel et dans la prière. La Messe de clôture fut présidée par Fr Francis Dor OFMCap. le samedi 5 novembre.

Papouasie Nouvelle Guinée – Chapitre national électif

Le chapitre national électif de l'OFS en Papouasie Nouvelle Guinée a été célébré du 1 au 6 novembre 2016 à la Paroisse "S. Michael" dans la ville de Lae. Le Chapitre a été présidé par Augustine Young, membre de la Présidence CIOFS, délégué du Ministre Général Tibor Kauser. Comme témoin de la communion avec la famille franciscaine a été présent Fr. Joe Quentaip OFM, délégué par la CAS. 20 capitulaires et 13 observateurs y ont participé dans un esprit d'appartenance à la même famille, de prière, de fraternité, de service et d’accueil. L'assistant national de l'OFS était présent : Fr. Edward Pommiers OFM. Erwin Maritua a été élu Ministre national, Sabina Masiri a été élue Conseillère Internationale et Joel Masiri Conseiller International substitut. La Messe d'installation a été présidée par Fr. Joe Quentaip OFM.

Uruguay – Chapitre national électif

Le Chapitre National électif de l'OFS en Uruguay s'est déroulé du 4 au 6 novembre 2016. Le chapitre fut présidé par Silvia Diana, Conseillère de la Présidence, déléguée par Tibor Kauser, Ministre Général OFS, assistée dans ce service par Fr. Dorvalino Fassini OFM délégué par la CAS. Il a tenu une conférence sur le thème "Être franciscain séculier - Notre défi aujourd'hui". Le chapitre s'est déroulé dans une atmosphère de prière, de travail, de réflexion, de dialogue et de joie franciscaine. Le samedi a été le jour des élections. Fabrice Martinez Dibarboure a été élu Ministre national, Raul Juge a été élu Vice-Ministre. La Messe d'installation a été présidée par Fr. Dorvalino Fassini OFM délégué de la CAS.

Albanie – Chapitre national électif

Le Chapitre national de l'OFS de l'Albanie a eu lieu le 12 novembre, au Couvent Saint François d'Assise des OFM, à Scutari. Le Chapitre a été présidé par Ana Fruk, Conseillère de la Présidence, déléguée par Tibor Kauser, Ministre Général OFS, accompagnée de Fr. José Antonio Cruz Duarte OFM, Assistant général OFS-JeFra. 22 capitulaires et 15 autres frères y ont participé. L'Assistant national, Fr. Vladimir Mamala OFM était aussi présent. Le Gardien de la Fraternité, Fr. Aurel Gjerkaj OFM, a participé de diverses modalités et à divers moments. Les capitulaires se sont beaucoup réjouis de la Visite pastorale qui a eu lieu avant le Chapitre. Fr. José Antonio Cruz Duarte OFM, Assistant général OFS-JeFra a visité les quatre Fraternités d'Albanie, 3 sont constituées et une est émergente. Le chapitre s'est déroulé dans une atmosphère de prière, de travail, de réflexion, de dialogue et de joie franciscaine. Florinda Sterkai a été élu Ministre national et Paulin Ndreka Vice-ministre national. Pour la première fois a été élu un Conseiller international, Lazer Gega. La Messe d'installation a été présidée par Fr. Aurel Gjerkaj OFM.

Liban Chapitre national électif

Le Chapitre National électif de l'OFS-Liban s’est tenu au Centre « Maison Saint François » de Kbannaya - Jal el Dib, les 19 et 20 novembre 2016. Les participants à ce chapitre étaient au nombre de 155 invités, dont 129 électeurs, 3 Assistants Spirituels nationaux, y compris l'Assistant National sortant (Fr. Nidal, OFMCap.) ; l'assistant Spirituel national pour la JeFra, Fr. Raymond, le Supérieur des Frères Capucins du Moyen Est, Fr. Tanios Rizk et quelques observateurs. Le chapitre fut présidé par Attilio Galimberti, membre de la Présidence et délégué du Ministre General Tibor Kauser, assisté par Fr. Francis Bongajum Dor, OFMCap. Le matin du 19, les Visiteurs et quelques membres du Conseil National firent une Visite au Vicaire Apostolique des Latins, Mgr Cesare Esseyan OFMConv. Dans la soirée a été célébrée la Messe d'ouverture du Chapitre, présidée par Fr. Tony Chekri, OFM. Suivi le salut des Visiteurs, puis les rapports des Assistants Spirituels et du Ministre national sortant et enfin les travaux de groupe. Au cours des élections faites le 20 novembre, Youssef El Turk a été élu Ministre national, Marise Chami Conseillère Internationale, Conseillère internationale à la place de Michel Janian actuellement Membre de la Présidence CIOFS. Gina Chedid a été élue Conseillère Internationale substitut. Mgr Cesare Esseyan a présidé la Messe de clôture à la fin de laquelle le nouveau Conseil a été installé par Attilio. L'atmosphère au chapitre était très fraternelle et les travaux se sont déroulés dans les délais établis.

La Havane, Cuba – Visites fraternelle et pastorale (VFP)

Les visites fraternelle et pastorale (VFP) au Conseil national de l'OFS de Cuba ont été menées par Ana Maria Raffo Laos, Conseillère de la Présidence et déléguée du Ministre général OFS, Tibor Kauser, et de Fr. Amando Trujillo Cano, TOR, du 24 au 28 novembre 2016, à La Havane. Les visiteurs ont logé chez les Frère Capucins à l'église-couvent du "Christ de Limpias" dans le vieux quartier de La Havane. La plus grande partie des rencontres se sont déroulées à l'église Saint François gérée par les Frères OFMConv. dans le centre historique de la ville, Les visiteurs ont eu différentes rencontres avec le Ministre et les Conseillers nationaux ensemble, puis avec chaque conseiller individuellement, en plus d’une rencontre avec des représentants de quelques fraternités locales, un jeune franciscain JeFra et deux délégués des Supérieurs majeurs, Fr. Frank Miki, OFM et Fr. Sylvains Châteaux, OFMConv. Le programme des VFP comprenait aussi une visite à l'Archevêque de La Havane, S.E.R. Juan de la Caridad Garcia, et une autre au Nonce Apostolique de Cuba, S.E.R., Giorgio Langue. Après avoir dialogué avec les frères et les sœurs présents aux rencontres, et après avoir examiné les registres et actes, les Visiteurs ont conclu les VFP en présentant des observations et recommandations concrètes. Ana Maria et Fr. Amando sont très reconnaissants pour l'accueil fraternel des franciscains séculiers et des Frères qui les ont reçus et assistés pour atteindre les objectifs des VFP.

Nigeria – Chapitre National électif:

La Fraternité Nationale de l'OFS-Nigeria est une Fraternités nationales émergentes. En novembre 2016, il y a 115 membres profès répartis dans sept Fraternités locales canoniquement érigées. L’Assistance spirituelle et Pastorale est donnée uniquement par les Frères Capucins, ils sont à ces jours les seuls Frères Mineurs présents sur le territoire national. Ce troisième chapitre National électif a eu lieu au  Couvent des Capucins d'Olunde-Ibandan, les 25 et 26 novembre 2016. Sur les 19 invités au Chapitre, 15 sont des électeurs, plusieurs sont Observateurs et trois sont Assistants Spirituels. Le chapitre fut présidé par Genesis Ngwainbi OFS Ministre National du Cameroun, délégué par le Ministre General OFS, Tibor Kauser. Il fut assisté par Fr. Francis Bongajum Dor, OFMCap. Avant la session élective du 26, les participants ont eu une conférence du nouvel Assistant Spirituel national Fr. Anthony Essien, OFMCap sur le thème du Chapitre: « Diffuser l'Evangile avec charité comme franciscains séculiers ». Dans la soirée du jour précédent, le même Frère avait présidé la Messe d'ouverture. Au cours des élections qui eurent lieu le 26 novembre, Obibuzor Jude Uche fut élu Ministre national et Conseiller international pour un second mandat alors que Michael E. Edem était réélu comme Vice-ministre et Conseiller International substitut. L'atmosphère du chapitre fut très fraternelle et le travail a été fait dans un esprit de respect et de foi. Dans l'après-midi du 26 novembre, Le nouveau Conseil fut installé par Genesis Ngwainbi pendant la Messe de clôture présidée par Fr. Francis Bongajum Dor, OFMCap.

 

K O I N Ō N I A
...ensemble en chemin

CONFERENCE DES ASSISTANTS SPIRITUELS GENERAUX OFS-JEFRA

2017-1                                                                                                       Année 24                                                                                                  nr. 93

DOC     PDF 

VIVRE LE CHARISME FRANCISCAIN SECULIER DANS LE MONDE CONTEMPORAIN

40 ans après Seraphicus Patriarca

 

SÉDUITS PAR DIEU, CHERCHEURS DU CHRIST[1]

Les Franciscains séculiers et leur relation avec Dieu

Fr. Amando Trujillo Cano, TOR

 

K O I N Ō N I A
...ensemble en chemin

CONFERENCE DES ASSISTANTS SPIRITUELS GENERAUX OFS-JEFRA

2016-3                                                                                                       Année 23                                                                                                   nr. 91

DOC    PDF

LA MISERICORDE : GRACE TRANSFORMANTE ET MISSION

L’ORDRE FRANCISCAIN SECULIER

ET LES OEUVRES  DE MISERICORDE

 Lino Temperini Tor[1]

 

« J’ai un grand désir que le peuple chrétien réfléchisse durant le Jubilé

sur les œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles. »[2]

Les œuvres de miséricorde

« Les œuvres de miséricorde sont les actions charitables par lesquelles nous venons en aide à notre prochain dans ses nécessités corporelles et spirituelles » (Catéchisme de l'Eglise Catholique Cité du Vatican 1999, n. 2447, pp. 645-646). En suivant l'enseignement de Jésus et l'exemple de la communauté chrétienne primitive, l'Eglise Catholique a toujours manifesté un amour préférentiel pour ceux qui sont dans le besoin, quant au corps et à l’esprit.

Jésus indique aussi la mesure de notre amour miséricordieux : « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux » (Lc 6,36).

Les œuvres de miséricorde sont traitées dans l’Evangile de Mathieu, 25,31-46 sur le jugement final. « Ensevelir les morts » est traité dans le livre de Tobie 1,17s. L’actuelle structure remonte à St. Thomas d’Aquin dans la Somme Théologique, Pars II-II, q. 23, a. 2-3; q. 32. a. 2 ad 1.

Saint François d’Assise et la miséricorde

            Centralité de la miséricorde dans son expérience spirituelle. Le Petit Pauvre d'Assise commence sa vie de conversion par la miséricorde. Il est bouleversé par la miséricorde bienveillante de Dieu et il veut accomplir des gestes de miséricorde. Dans le Testament il rappelle : « Le Seigneur me conduisit parmi eux (les lépreux) et je fus miséricordieux avec eux » (cf. 2Test 2: FF 110) [1].

            Pour St. François, « faire miséricorde » implique des actions concrètes et non seulement des sentiments de compassion. Il a commencé en embrassant un lépreux 

            La miséricorde de Dieu traverse toute son existence et scande les rythmes de son apostolat à la lumière du message évangélique.

            Dans son Testament de 1226, à la veille de vivre son passage, il relit toute sa vie avec la clé de la miséricorde divine et humaine. Bouleversé par la miséricorde de Dieu, le Petit Pauvre d'Assise devient opérateur de miséricorde et il commence à servir les lépreux. [2]

             Saint François embrasse le lépreux

La pauvreté évangélique et le Tiers Ordre de Saint François

            Les "frères et les sœurs de la pénitence", en tant que fils et filles de Saint François d'Assise sont profondément impliqués dans la pratique des plus authentiques valeurs évangéliques, en particulier, le binôme pénitence/œuvres de miséricorde. Le problème de la pauvreté s'insère dans ce contexte.

            La comparaison avec le Premier et avec le Second Ordre est éclairante pour nous faire comprendre la valence de la pauvreté dans le cadre de la Famille Franciscaine. Le Premier et le Second Ordre assument la pauvreté “la plus haute” dans un but ascétique et avec un ancrage christologique. Nous connaissons la vaste littérature et les interminables discussions sur les contours de la pauvreté franciscaine. La pauvreté suppose une pertinence théorique et devient un idéal, une force qui stimule des dynamismes chargés de potentiel et de charme. Pendant des siècles la problématique de la pauvreté évangélique a polarisé les intelligences et les personnalités les plus engagées sur le chemin de la perfection. La pauvreté “la plus haute”, écrit la Rb 6,4 et le RsC 8,4, rend pauvre en choses et riche en vertus. Elle rend plus libre pour adhérer intensément au Christ et pour être plus solidaire avec son prochain.

            Les "Pénitents Franciscains", séculiers et réguliers, ne se passionnent pas pour les diatribes sur la pauvreté du Christ et des apôtres, de l'Eglise primitive et médiévale, de Saint François et de ceux qui suivent les pas du Poverello d’Assise. Les Tertiaires, cheminant dans la voie ordinaire, choisissent la pauvreté évangélique dans un but  d'assistance et de charité. Ils n’excluent pas le sens biblique de s'associer au Christ « qui s’est anéanti » (Ph 2,7) et la fonction de catharsis ascétique. Cette valence théologique est présente et agissante, même si c’est souvent implicitement.

            La constante adhésion à la pratique de la charité et l'engagement au quotidien n'ont pas permis aux frères et sœurs du Troisième Ordre de Saint François de s'arrêter à des dissertations abstraites et souvent stériles, quand elles ne divisent pas et sont délétères. N’a pas manqué dans le monde franciscain, un certain narcissisme paupéristique, qui exalte la pauvreté comme une valeur absolue et idéalisée, souvent détachée de la vie réelle.

            Par contre, quand une sœur ou un frère de la pénitence se prive de ses propres biens mobiliers ou destine sa propriété immobilière par testament au "consociatio poenitentium", il a devant les yeux et dans le cœur les nécessités multiformes des pauvres et la quantité des services caritatifs prévus en leur faveur.

            Venu du peuple et resté "dans le siècle" au milieu des gens ou, au moins, très proche du peuple dans sa réalité existentielle, le Troisième Ordre de Saint François partage avec attention les problèmes des hommes et accomplit avec  générosité les œuvres de miséricorde. L'orientation vers la concrétisation de la pauvreté/charité est motivée aussi par le fait que les Tertiaires, le plus souvent, appartiennent aux gens simples, sont des personne qui ne se perdent pas dans des sophismes académiques, elles n’ont pas fait d’études théologiques et ne s'intéressent pas aux discussions abstraites. Ce sont des personnes immergées dans le quotidien de la vie et qui se sentent impliquées à soulager les souffrances du prochain.

            C’est dans cet esprit que les fraternités des Tertiaires franciscains sont propriétaires de biens et ne dédaignent pas d'accepter des donations à titre propre, sans couvertures juridiques. Les biens ne servent pas exclusivement à l’usage des Tertiaires eux-mêmes, éduqués à la vie austère et à la liberté, mais pour les nécessités des autres !

            Entre la Parole de Dieu, vive et tranchante, (cf. Heb 4,12), et l'attention en acte envers les pauvres de biens matériels et spirituels, il y a un rapport étroit. et c’est précisément la vérification de la réalisation de l'évangile dans l’optique d'œuvres caritatives qui constituera le paramètre du jugement à la fin des temps, (cf. Mt 25, 31-46). Sur la balance du Juge pèsera surtout le service de la charité, c'est-à-dire les œuvres de miséricorde spirituelles et corporelles. Ceci sera le critère concret pour évaluer notre existence terrestre.

            « Celui n’aime pas n’a pas connu Dieu », avertit l’Apôtre Jean (1Jn 4,8). «Celui qui n’aime pas demeure dans la mort » (1Jn 3,14). En fait, « Celui qui n’aime pas son propre frère qu’il voit, ne peut pas aimer Dieu qu’il ne voit pas » (1 Jn 4,20). Ce n’est pas pour rien que le Dieu invisible s’est rendu visible en Christ  fait homme et il s’est manifesté à nous.

            Il ne suffit pas cependant, d’aimer en paroles, mais il faut aimer « en actes et en vérité » (1Jn 3,18). La foi du chrétien qui manque d’attention au pauvre est morte, c’est une illusion, comme le dit Saint Jacques (cf. Jc 2,2ss ; 14ss).

            A la grande épopée de la pauvreté franciscaine, projection de la communauté apostolique, et exemplifié en partie sur le modèle de l’Eglise primitive, le Tiers Ordre se situe donc avec son style propre et avec sa caractéristique propre. Partager le pain avec l’affamé, accueillir l’étranger, vêtir celui qui est nu, se faire la voix des personnes marginalisées, soutenir les sans-emploi, réconforter celui qui est sans espérance, éclairer ceux qui sont dans l’erreur et encourager les faibles (cf. Is 58,7), etc.

            C’est cela le programme des frères et sœurs de la pénitence qui suivent l’exemple de François d’Assise qui se dépouille de tout et soigne les lépreux. Se faire pauvre pour donner, afin que les biens se transforment en œuvres de miséricorde au nom du Christ.

                        La Règle antique[3] (ou Memoriale propositi) de 1221 recueille l’esprit de charité de François et ordonne que chaque pénitent donne au moins un sou, le denier usuel, afin que les ministres des fraternités puissent subvenir aux besoins des pauvres (n. 20). Elle recommande en outre certaines œuvres de miséricorde, même si elles se limitent aux frères et sœurs de la pénitence. Les membres de l’Ordre doivent se vêtir de façon pauvre, pratiquer le jeûne et l’abstinence pour être plus libres et disponibles pour le service des frères (nn. 1-11 et n. 22ss). Ils doivent aussi pourvoir à tout le nécessaire et à ce qui convient aux malades (n. 22).

            La Règle des pénitents, ou de Nicolas IV (1289)[4], rappelle le mandat biblico-évangélique de l’amour qui se fait service et don aux frères. Le Memoriale propositi parle de « opera misericordiae facienda » (n. 21) et la Règle de Nicolas IV parle de « misericordiae opera exercenda » (12,9). Que chacun, exhorte la Règle Rp, donne une pièce de monnaie courante, afin que puisse être accordée aux pauvres et aux infirmes l’aide nécessaire et convenable (12,3-7).

            Vivant et se vêtant en vrais pauvres, jeûnant avec persévérance, les frères et sœurs de la pénitence pourront être sollicités par de plus besogneux, souvent fagocités par les rythmes d’une société peu rassurante et souvent inhumaine. (cf. Rp 3, 5 et 9).

Le cri des pauvres et la voix des faits

            Les études franciscaines des dernières décennies ont porté à la lumière de précieux témoignages historiques qui documentent l’activité caritative des Pénitents, ou Tertiaires Franciscains. Soit par limites culturelles, soit par le fait qu’ils sont immergés dans le quotidien de la société, les Tertiaires ne s’adonnent pas à des problématiques théoriques et ne participent pas au débat sur la nature de la pauvreté évangélique, mais ils regardent la réalité en face et sont attentifs au gémissement des indigents, des personnes seules et des noyaux de personnes en difficulté. Les signes des temps et l’appel de l’histoire en train de se vivre sollicitent les Tertiaires à intervenir dans les urgences des situations concrètes.

            Le témoignage des sources historiques et des documents d’archive nous présentent un grand nombre de pénitents, ou Tertiaires Franciscains, qui destinent leurs biens ou une partie de ceux-ci aux diverses œuvres de miséricorde.

            Dans les siècles passés, entre les destinataires de la charité, figurent en général les pauvres, les pèlerins, les veuves et les filles indigentes, les enfants exposés, les aveugles, les boiteux, les blessés de guerre, les infirmes hospitalisé ou à domicile. Les prisonniers n’y manquent pas. Les pénitents construisent de modestes hospices, gèrent des cuisines pour les pauvres, s’occupent d’écoles pour les enfants, accueillent les filles délaissées, prennent soin des refuges de prostituées, veillent sur la justice dans le commerce et sur la justesse des pesées, ils ont la tutelle des ressources publiques, gardent les ponts. Et tout ceci dans la gratuité et avec leurs propres ressources. Quand ils manquent de moyens, les Tertiaires vont en quête pour secourir les pauvres et pour maintenir vivantes les œuvres caritatives. Tout ce dynamisme varié des œuvres de miséricorde est amplement documenté d’études scientifiques[5].

            Les Franciscains Séculiers sont engagés dans l’animation d’un monde nouveau, toujours en gestation, pétri par la miséricorde de Dieu, qui aime et pardonne, illumine et sauve, insiste mais sans faire violence. Il aime d’un amour bienveillant qui donne et ne demande rien. Il nous sollicite à suivre les stratégies de l’amour divin et à mettre sur pied les thérapies de la charité.

St. Louis, roi de France, patron du Tiers Ordre Franciscain,

sert les pauvres à table

(miniature dans la biographie de G. Saint-Pathus, ms 5716, feuille 137

dans la Bibliothèque nationale de Paris)

NOTICES – CHAPITRES – VISITES – REUNIONS

Hongrie – Chapitre national électif

Le Chapitre national électif de l'OFS de Hongrie s'est déroulé du 14 au 16 juillet près du Sanctuaire national Mátraverebély-Szentkút, avec pour thème: "Désirer l'Esprit du Seigneur et ses œuvres" Cf. Const. OFS, 11). 57 capitulaires et un bon nombre d'observateurs ont participé. Tibor Kauser, Ministre général OFS a aussi été invité. 9 assistants spirituels étaient aussi présents (2 sœurs franciscaines, 7 OFM, 1 OFMConv, 1 OFMCap,), et Fr. Benedek Dobszay, OFM Ministre Provincial. Le Chapitre électif a été présidé par Ana Fruk, Conseillère de la Présidence, accompagnée par Fr. Amando Trujillo Cano, TOR, Assistant général OFS-JeFra, qui a donné une présentation de l'exhortation apostolique Amoris laetitia du Pape François. La Messe d'ouverture a été présidée par Fr. Benedek. Il y a eu une rencontre des Assistants spirituels, du Ministre Provincial OFM et de Fr. Amando le matin du 15 juillet pour discuter des résultats obtenus et des défis que les Assistants vivent actuellement dans leur service à l'OFS. Les élections se sont déroulées le même jour, a été élu Ministre national Kerekes László et Conseiller international Beke Márton. Le nouveau Conseil et Ministre national ont été installés par Ana Fruk pendant la célébration Eucharistique du vendredi 15 juillet, qui a été présidée par Fr. Amando. L'Eucharistie conclusive a été présidée par Fr. Tihamér Papp OFM, Assistant national OFS. Le Chapitre s'est déroulé dans une atmosphère de fraternité, de prière et de réflexion.

Cracovie, Pologne – Rencontre Internationale de la Jeunesse Franciscaine

En préparation de la célébration de la Journée Mondiale de la Jeunesse, a eu lieu la rencontre Internationale de la JeFra (IIG) du 22 au 25 juillet, en Azory, à Cracovie, au lycée Zespó Szkó Ogólnokształcacych nr 5, sur le territoire de la Paroisse de l’Immaculée Conception, tenue par les Frères Mineurs. Le thème principal de la rencontre a été "La miséricorde : source de joie, de sérénité et de paix", (cf. Misericordiae vultus, 2). Le nombre des participants a été de 100 parmi lesquels, la Jeunesse Franciscaine, les Franciscains Séculiers et les Assistants spirituels, provenant de 27 Pays. La rencontre s'est déroulée dans une atmosphère joyeuse et fraternelle qui célébrait la diversité culturelle des Fraternités présentes. Parmi les participants, il y avait six membres de la Présidence du CIOFS: Tibor Kauser, Ana Fruk, Andrea Odak, Fr. Jose Antonio Cruz Duarte, OFM, Fr. Francis Dor, OFMCap, et Fr. Amando Trujillo Cano, TOR, qui a célébré la Messe d’ouverture. Le deuxième jour, il y a eu la présentation du thème de la rencontre par Andrea Odak, Fr. Amando et Ana Fruk. Le même jour, la Sainte Messe a été présidée par le Président de la conférence de Provinciaux Franciscains de Pologne,  Fr. Jan Maciejowski, OFMConv – Province de Danzig. Les Ministres Provinciaux suivants étaient aussi présents: Fr. JarosławKania, OFM – Cracovie, Prov. de l’Immaculée Conception, Fr. Rufin Maryjka, OFM – Cracovie, Prov. Sainte Marie des Anges, Fr. Alan Brzyski, OFM Prov. Wroclaw, et Fr. Tomasz de Cracovie. Dans l'après-midi, a eu lieu une table ronde au cours de laquelle les représentants de cinq fraternités nationales de la JeFra ont expliqué leur engagement au sein de leurs fraternités dans des œuvres de miséricorde. Les participants se sont rendus le dimanche au Parc national Ojcowski où l'Eucharistie a été présidée par Fr. Francis Dor OFMCap. Le dernier jour, les Jeunes Franciscains ont été invités à utiliser à l’avenir le texte des célébrations de la JeFra, approuvé par la Présidence du CIOFS, et à participer au concours du logo et de l'hymne de la JeFra. L'Eucharistie conclusive a été présidée par Fr. Nicholas Polichnowski, TOR, Ministre général, au nom de la Conférence des MM.GG. du Premier Ordre et du TOR. La Liturgie des heures a été présidée par les différents Assistants spirituels.

Cracovie, Pologne – Journée Mondiale de la Jeunesse 2016

Pendant la Journée Mondiale de la Jeunesse (JMJ) 2016, qui a eu lieu à Cracovie du 26 au 31 juillet, six membres de la Présidence du CIOFS (Tibor Kauser, Ana Fruk, Andrea Odak, Fr. José Antonio Cruz Duarte OFM, Fr. Francis Dor OFMCap, et Fr. Amando Trujillo Cano, TOR) ont accompagné un groupe significatif de jeunes franciscains. Ils ont tous participé aux événements du programme général des JMJ et aux activités du "Village franciscain", organisées le mercredi 27 juillet à Krakòw-Olszanica, rue Korzeniaka 16, à la Curie Provinciale des Frères Mineurs Capucins de la Province de Cracovie. Le programme du Village comprenait surtout une rencontre des jeunes avec les Ministres Généraux Franciscains (Fr. Michael A. Perry OFM, Fr. Marco Tasca OFMConv, Fr. Mauro Jöhri OFMCap., Fr. Nicholas Polichnowski, TOR, Tibor Kauser OFS, et Sr. Deborah Lockwood, OSF). En outre des témoignages, la célébration du sacrement de la réconciliation, un marché et des concerts musicaux. Le Village Franciscain a été organisé par la Famille Franciscaine de Pologne et près de deux mille franciscains ont pris part à l’évènement : jeunes, religieuses et religieux, parmi lesquels des Ministres Provinciaux.

Paraguay – Chapitre national électif

Le chapitre national électif de l'OFS au Paraguay a été célébré du 12 au 14 août 2016 près de l'Oasis Franciscain - en Itaugua. Le Chapitre a été présidé par Silvia Diana, membre de la Présidence CIOFS, déléguée du Ministre Général Tibor Kauser, assistée par Fr. José Antonio Cruz Duarte OFM, Assistant Général de l'OFS au nom de la CAS. Dans un esprit de prière, de fraternité, de service et d’accueil, 30 capitulaires et 16 observateurs représentant les 1001 franciscains séculiers de Paraguay y ont pris part. L'Assistant national de l'OFS, Fr. Marcelo Benitez OFM et l'assistant national de la JeFra,  Fr. Tomas Acosta OFM étaient présents. Higino Fabián Díaz Nocedaè a été réélu Ministre national, Alcides Isidoro Martinez a été élu Conseiller International et Roque Amarilla Conseiller international substitut. La Messe d’installation a été présidée par l’Assistant Général Fr. José Antonio Cruz Duarte OFM.

Madagascar - Chapitre national électif

Le Chapitre national électif de l’OFS-Madagascar a été célébré à Ambositra à 282 km au sud de la capitale, Antananarivo, au Centre siège national du Comité Inter-franciscain – Madagascar (CIFM) du 1-4 septembre 2016. Le chapitre fut présidé par Michel Janian, Conseiller International, délégué par Tibor Kauser Ministre Général OFS, assisté dans ce devoir par Fr. Fidèle Rakotoariveharitsoa, OFMCap délégué par la CAS. Le premier jour, la Messe d'ouverture fut présidée par Fr Jean Charles OFM, Custode de Madagascar et de l’Ile Maurice. La première journée fut dédiée principalement au rapport triennal du Ministre national sortant et aux travaux sur les Statuts nationaux. La deuxième journée fut dédiée pour la plus grande part à une conférence et aux travaux de groupes sur l'exhortation Apostolique Amoris laetitia du Pape François. La troisième journée, le 3 septembre, fut consacrée aux élections. 25 capitulaires ayant droit de vote,  4 Assistants en plus du délégué de la CAS et le Custode des Frères Mineurs nommé ci-dessus. Gérard Cécilien RABOANARY a été réélu à la double fonction de Ministre national et Conseiller International pour un deuxième mandat. Jean Philippe a été élu Conseiller International remplaçant. Le chapitre s’est déroulé dans un climat typiquement franciscain de paix, de fraternité et de respect réciproque. Dimanche 4 septembre, la Messe de clôture fut célébrée ensemble avec la communauté catholique de la Paroisse Saint Vincent de Paul à l'Ivato Ambositra. Cette Messe fut présidée par Fr. Fidèle, délégué de la CAS lors de laquelle le nouveau conseil a été présenté et a reçu la bénédiction. Les capitulaires ont partagé un repas avec quelques responsables de la communauté paroissiale pour marquer la fin du chapitre et du séjour dans ces parties

 Slovaquie – Chapitre national électif

Le chapitre national électif de l’OFS de la Slovaquie a été célébré du 2 au 4 septembre 2016 au Centre Jean Paul II des Sœurs Franciscaines de la Transfiguration à Melcice. 29 capitulaires avec droit de vote ont participé ainsi qu’une invitée, la Ministre nationale de l’OFS de la République Tchèque. Le chapitre a été présidé par Andrea Odak, Conseillère de la Présidence pour la JeFra, déléguée par le Ministre Général, Tibor Kauser. Elle a été assistée par Fr. Francis Bongajum Dor, OFMCap, Assistant Général OFS-JeFra. Josef Gazdik a été élu Ministre National pour un second mandat et Lucia Spodniakova a été élue Conseillère internationale pour un troisième mandat. La Messe d’ouverture a été présidée par Fr. Josef Konc OFMCap., Assistant national et Président de tour de la Conférence des Assistants spirituels nationaux. La Messe de clôture a été présidée par Fr.  Bruno OFM, Assistant Régional. Il faut noter que les travaux ont été faits dans un climat très fraternel. Aucun Assistant national, cependant, n’a été présent lors des travaux du chapitre et aucun rapport n’est venu d’eux. Quelques Assistants ont toutefois eu le souci de communiquer la raison de leur propre absence.

Nouvelle Zélande – Chapitre national électif

Le chapitre national électif de l’OFS de la Nouvelle Zélande a eu lieu du 2 au 4 septembre 2016 au St Francis Retreat Centre, Hillsbourough Road – Auckland, un Centre des Frères Mineurs. 25 capitulaires ayant voix active ont été présents, ainsi que 6 Assistants et quelques observateurs. Le chapitre a été présidé par Jenny Harrington, Conseillère internationale déléguée par Tibor Kauser, Ministre Général OFS. Elle était assistée par Fr. Mario Dorado, OFMCap, délégué de la CAS. Tout le travail s’est fait dans un climat typiquement franciscain de joie, de simplicité et de fraternité. Lloyd de Melo a été élu Ministre national, Chantal Healy, Conseillère internationale et Colleen Logan, conseiller international substitut.

Australie-Océanie – Chapitre national électif

Le chapitre national électif de l’OFS d’Australie-Océanie a été célébré du 9 au 11 septembre 2016 au “St Joseph’s Centre for Reflective Living” situé à Baulkham Hills NSW 2153. Le chapitre a été présidé par Jenny Harrington, membre de la Présidence CIOFS, déléguée du Ministre Général, Tibor Kauser. Elle a été assistée par Fr. Carl Schäfer OFM, délégué de la CAS. 35 capitulaires y ont pris part dans un esprit de fraternité, de service et d’accueil. Deux Assistants nationaux, Fr. John Cooper OFMCap et Fr  Louis Schmid OFMConv. étaient présents, ainsi que trois Assistants régionaux. Lola Kelly a été élue Ministre nationale, Andrea Burvill, conseillère internationale et, Maria Ladanza, conseillère internationale substitut. La Messe d’installation a été présidée par Fr. Carl Schäfer OFM

Pologne – Chapitre national électif

Le dixième Chapitre national de l’OFS de la Pologne a eu lieu à Varsovie au Centre Franciscain du Couvent des Frères Mineurs de la Province de Sainte Marie des Anges, via Modzelewskiego 98, du 16 au 18 septembre 2016. Le Chapitre fut présidé par Ana Fruk, Conseillère international déléguée par Tibor Kauser, Ministre Général OFS. Elle a été assistée en ce service par Fr. Robert Rabka, OFMCap., délégué de la CAS. Les représentants des 18 régions OFS de la Pologne ont été présents. Les deux premiers jours, 57 capitulaires ayant droit de votes étaient présents, ainsi que quelques observateurs. Le premier jour a été marqué de façon particulière par la présence du Fr. Rufin Mayjka OFM, Ministre Provincial de la Province de Sainte Marie des Anges, ainsi que de 12 autres Frères Assistants (3 Assistants nationaux et des Assistants régionaux) provenant de toutes les obédiences du Premier Ordre ; et également 3 représentants de la Jeunesse Franciscaine. Le troisième jour a été dédié aux élections. A ce moment, 59 capitulaires ayant droit de vote étaient présents, (deux nouvellement élus la veille ont été ajoutés au Conseil national). Les élections ont donné les résultats suivants : Ministre national : Joanna Berłowska; Conseillère internationale : Maria Teodorowicz. En ce qui concerne le climat de cette rencontre fraternelle, le Chapitre s’est déroulé dans un climat de dialogue, de compréhension et de collaboration réciproque. Il a été bien préparé,  avec beaucoup d’engagement des fraternités locales de Varsovie qui s’étaient chargées de l’organisation matérielle (préparation des repas, service de la cuisine et accueil, distribution des chambres, aide pour tous les besoins). Les Frères de la communauté locale OFM, ensemble avec les trois Assistants nationaux, ont aidé dans la partie spirituellr.

Equateur – Chapitre national électif

Le chapitre national de l’OFS –Equateur a eu lieu à Azogues, au Couvent des Frères Mineurs “Nuestra Señora de la Nube” du 16 au 18 septembre 2016. Ce Chapitre fut présidé par Marielide de Lima Tagliaferro, Conseillère international du Venezuela, déléguée par Tibor Kauser, Ministre Général OFS. Elle a été assistée par Fr. José Antonio Cruz Duarte OFM, Assistant Général OFS. L’Assistant national, Fr. Willan Mora OFM et l’Assistant régional, Fr. Freddy Sucuzhañay OFM, étaient aussi présents. En plus, Fr. Victor Hugo OFM, Gardien du Couvent a été présent pendant toute la durée du Chapitre. 59 capitulaires et quelques observateurs des 6 régions de l’OFS en Equateur ont participé à ce rendez-vous national. Le premier jour, Carmén Del Rocio Sánchez Sánchez a tenu une conférence sur « L’importance du témoignage du Franciscain séculier dans le contexte actuel ». Le samedi a été dédié aux rapports et aux élections. John Hernán Palacios Verdugo a été élu Ministre national ; Doris Elizabeth Benavides Márquez, Vice-ministre. La Messe d’installation a été présidée par l’Assistant Général, Fr. José Antonio Cruz Duarte OFM. Le dimanche, avant d’établir les priorités, Fr. José Antonio Cruz Duarte OFM a tenu une conférence sur « L’Assistance spirituelle à l’OFS et à la JeFra et son importance ». La Messe de clôture du Chapitre a été présidée par Fr. Freddy Sucuzhañay OFM.

Mexique – Chapitre national électif

Le Chapitre national de l’OFS-Mexique a eu lieu du 23 au 25 septembre, au Centre Pastoral Pape Saint Jean-Paul II, à San Juan de los Lagos, Jalisco. Il fut présidé par Tibor Kauser, Ministre Général OFS, accompagné de Fr. Amando Trujillo Cano, TOR, Assistant Général OFS-JeFra. 84 capitulaire et une vingtaines d’observateurs et collaborateurs ont pris part à l’évènement. Les trois Assistants nationaux de l’OFS étaient présents : Fr. Jesus Arrondo Aguerri OFMCap, Président de leur conférence ; Fr. Abelardo Aranda Echeverria, OFM, (aussi Assistant national de la JeFra) ; et, Fr. Francisco Vargas Aceves, OFMConv. Les quatre Ministres Provinciaux (3 OFM et 1 OFMConv.), ont participé à divers moments et de diverses manières. Les capitulaires étaient particulièrement contents d’avoir parmi eux le Ministre Général et de pouvoir communiquer avec lui en Espagnol. Le Chapitre s’est déroulé dans un climat de prière, de travail, de réflexion, de dialogue et de joie franciscaine. Les élections ont eu lieu le samedi 24 et dimanche 25. Angel Guadalupe de la Rosa Quintero a été élu Ministre national, il assume aussi l’office de Conseiller international selon les Statuts nationaux. Teodora Jaime Rojasè, élue Vice-ministre national, est automatiquement Conseillère internationale substitut. La Messe d’ouverture a été présidée par Fr. Juan Medina Palma, OFM, Ministre Provincial. Lors de la Messe de clôture présidée par Fr. Amando, le nouveau Conseil et son Ministre ont été installés par Tibor Kauser. Une rencontre avec les Ministres régionaux et près de 500 membres provenant de diverses régions du centre et sud-est du Mexique a eu lieu le mercredi à la Maison Franciscaine dans la Cité de Mexico. Une autre rencontre a eu lieu le jeudi avec près de 400 membres de l’OFS provenant des régions occidentales et du nord du Pays à la Paroisse San Diego, assistés par les Frères OFM, dans la ville de Aguascalientes. Aux deux rencontres et pendant le Chapitre, le Ministre Général a fait une présentation qui a été très appréciée. Fr. Amando a rencontré séparément les Assistants spirituels durant la rencontre à la Maison Franciscaine et pendant le Chapitre.

[1] Voir L. Temperini, Misericordia, in Dizionario Francescano, Padova 1995, 1141-1150.

[2] Cf. L. Temperini, Francesco di Assisi. Cronistoria Psicologia Itinerario spirituale, Torino 2012.

[3] Voir l’édition critique dans L. Temperini, Carisma e legislazione alle origini del Terzo Ordine di S. Francesco, Editrice Franciscanum, Rome 1996, pp. 77-109.

[4] Le texte intégral dans L. Temperini, Carisma e legislazione, cit., pp. 113-155.

[5] Pour la documentation des oeuvres concrètes voir L. Temperini, Il penitente francescano nella società e nella chiesa nei secoli XII-XIV, in AaVv, La “Supra montem” di Niccolò IV (1289): genesi e diffusione di una regola, ed. Analecta Tor, Roma 1988, pp. 366-367; Id., Penitenti poveri per servire i poveri (sec. XIII-XV), in Il Signore ti dia pace, Bologna 1991, pp. 107-119.